Grosse fatigue

Ce matin en ouvrant la porte à mes chiens pour qu’ils fassent leur petits besoins j’ai apperçu ce magnifique papillon posé sur le moustiquaire de ma porte. Je ne suis pas enthomologiste mais je crois qu’il est plutôt rare d’en appercevoir. Il est énorme et imite à la perfection une feuille. En fait, j’en ai apperçu deux, l’autre posé sur le luminaire, sans doute les deux ont été attiré par la lumière hier soir.

J’étais tout émerveillé par cette vision et je me suis dépéché d’en prendre un en photo. Du coup, je me suis mis à penser à tout le boulot qu’il me restait à faire d’ici la fin juillet afin de terminer le tome 2 des Druides et ses couleurs m’ont semblées moins vives et sa beauté moins grande:) Autour de la page 35, y’a toujours comme une déprime qui s’installe à la production d’un album. Comme un grand coup de fatigue où les choses nous paraissent plus compliquées.

Bah! Allez! Faut se secouer et descendre les planches. Y’en a plus de faites qu’il en reste à faire!
De plus, il faut que je m’encourage, la prépub dans Suprême Dimension commence le 28 juin!

Voici en prime un extrait de planche. Deux petites cases: