Comme un grand vide

Ça y est, tout est vraiment complété pour le tome deux. J’ai apporté de petites corrections aux textes qui devaient être changés, livré les planches, souhaité de bonnes vacances à mes scénaristes…

Et là, y’a comme un grand vide qui s’installe. Après des semaines de travail intense, de fébrilité, de café, d’ongles rongés afin de respecter les délais de livraison pour la prépub et l’édition, on s’arrête, comme un peu étourdi en descendant d’un manège. Un vide.

Et puis le travail reprendra sur le tome trois. Je recevrai bientôt mes copies d’album du tome 2. Le lancement, les festivals, la promotion…YEAH!!!!! Quel beau métier tout de même!!!!!